Protection du public et secours aux sinistrés

Scene of flooded devastation in Sumatra, Indonesia, after the 2004 tsunami

Le facteur temps est une composante critique de toute opération de sauvetage. La connaissance précise de la localisation des repères terrestres, des rues, des bâtiments, des ressources disponibles aux services d’urgence et des sites de secours en cas de catastrophe fait gagner du temps -- et sauve des vies. Ces renseignements revêtent un caractère essentiel pour les équipes de secours et le personnel chargé de protéger la population car ils les aident à sauver des vies et à réduire les dégâts matériels. Le Système de positionnement mondial (GPS, Global Positioning System) est une technologie qui contribue à répondre à ces besoins.

Le GPS a joué un rôle critique dans les opérations de secours qui ont été organisées à la suite de catastrophes naturelles de par le monde, dont le tsunami qui a frappé des populations de l’océan Indien en 2004, les cyclones Katrina et Rita qui ont ravagé le golfe du Mexique en 2005, et le tremblement de terre qui a secoué la région du Pakistan et de l’Inde en 2005. Les équipes de recherche et sauvetage ont utilisé le GPS, le système d’information géographique (SIG) et la télédétection pour établir la carte des zones sinistrées en vue tant de faciliter les opérations de sauvetage et de distribution des secours que d’évaluer l’ampleur des dégâts.

La gestion des incendies de forêt est un autre domaine dans lequel l’intervention des équipes de secours s’avère capitale. L’utilisation conjointe du GPS et de scanneurs infrarouge permet aux pilotes des avions de délimiter la zone sinistrée et d’identifier les « points chauds », ce qui facilite les efforts visant à contenir et à gérer les feux de forêt. En l’espace de quelques minutes, la carte des foyers d’incendie est téléchargée sur l’ordinateur portable des pompiers présents sur le terrain. Armés de ces informations, ils ont de meilleures chances de maîtriser l’incendie.

Panneau : Zone à risque de tsunami Dans les régions sujettes aux tremblement de terre, comme le littoral du Pacifique par exemple, le GPS est un outil qui rend des services croissants aux sismologues. Grâce à la précision de ses données de positionnement, ces scientifiques peuvent étudier les pressions qui s’accumulent lentement et tenter ainsi de caractériser les séismes, voire à l’avenir de les prévoir.

De même, les météorologistes qui sont chargés de suivre la trajectoire des tempêtes et de prédire les crues se fient au GPS. Ils peuvent évaluer la vapeur d’eau de l’atmosphère en analysant les données GPS qui leur sont transmises.

Le GPS fait aujourd’hui partie intégrante de l’arsenal des services d’intervention en cas d’urgence -- qu’il s’agisse de venir en aide à un automobiliste en détresse ou de guider des véhicules de secours.

Fire trucks Norme internationale en matière de géolocalisation à laquelle se fient les véhicules de secours et d’autres catégories du parc automobile, le GPS a fait faire des pas de géant aux responsables de l’organisation des équipes d’intervention. La capacité non seulement d’identifier et de visualiser la localisation des véhicules ou des bateaux de la police, des pompiers, des sauveteurs et des particuliers, mais aussi de les placer dans le contexte de l’ensemble du réseau de transports d’une aire géographique donnée, a révolutionné le travail des équipes de secours. La précision de la géolocalisation fournie par le GPS, conjuguée à l’automatisation des données, réduit les retards dans la répartition des services d’urgence.

L’intégration du GPS à la téléphonie mobile donne à tout un chacun une capacité de localisation d’urgence. De nos jours, le placement généralisé de systèmes de géolocalisation basé sur le GPS dans les véhicules des particuliers fait progresser le développement d’un filet de sécurité de grande envergure. Aujourd’hui, beaucoup de véhicules terrestres et maritimes sont équipés d’un détecteur autonome d’impact et du GPS. Les informations ainsi communiquées, conjuguées à la présence de systèmes automatiques de communication, déclenchent l’envoi de secours même lorsque les occupants sont incapables d’appeler à l’aide.

La modernisation du GPS va continuer de faciliter la tâche des services chargés des secours aux sinistrés et de la protection de la population. L’ajout de nouveaux signaux civils va accroître la précision et la fiabilité du GPS de par le monde. Bref, la modernisation du GPS va permettre de sauver encore plus de vies et d’aider les victimes de catastrophes dans le monde entier à être secourues plus rapidement.

Note: The main text of this page has not been updated since 2006.

« Les données provenant du réseau GPS intégré de la Californie du Sud nous permettront de prédire les sésimes avec un plus haut degré de précision et d’étudier plus en détail les processus fondamentaux de la déformation de la croûte terrestre qui sont les causes fondamentales des tremblements de terre. »

Le professeur Thomas Jordan, directeur désigné, Southern California Earthquake Center

AVANTAGES

  • Permet d’acheminer les secours plus rapidement et avec une plus grande précision, ce qui sauve des vies et accélère la remise en état de l’infrastructure critique.
  • Fournit des données de positionnement utiles à la cartographie des zones sinistrées là où ce type de renseignements serait autrement minime, voire nul.
  • Rehausse la capacité de prédiction des crues et de surveillance des précurseurs et des phénomènes sismiques.
  • Fournit des données de positionnement relatives aux individus équipés d’un téléphone portable ainsi qu’aux véhicules en cas d’urgence.

Afficher cette page en :

Take Action: